L'eau

 

 

La distribution de l'eau potable est assurée par le Syndicat des Eaux de la région d'Hesdin.

 

Le siège est situé 22 rue aux Chiens à Marconnelle. Téléphone : 03 21 86 87 06 , courriel :  sdehesdin@orange.fr

La dernière analyse du 3 décembre 2018 conclut à une eau d'alimentation conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l'ensemble des paramètres mesurés.

Pour plus de renseignements : syndicat-des-eaux-hesdin.fr

 

Vigilance sécheresse

 

Les déficits pluviométriques répétés depuis 2017 et la mauvaise recharge des nappes l’hiver dernier ont conduit Monsieur le Préfet à placer le département du Pas de Calais en vigilance sécheresse dès le 4 avril 2019.

Le déficit pluviométrique persistant et les perspectives défavorables laissent entrevoir une dégradation de la situation. Le niveau des nappes est bas.

Monsieur le Préfet a déclaré le département en situation d’alerte sécheresse, à l’exception des bassins versants de la Canche et de l’Authie qui restent à l’état de vigilance.

L’arrêté préfectoral du 12 juillet  2019 prévoit des mesures de restriction pour diminuer la consommation d’eau afin de préserver les ressources en eau potable et les milieux naturels.

Certaines utilisations de l’eau sont restreintes. Ces mesures sont essentiellement des mesures de bon sens visant à économiser l’eau en limitant les arrosages de pelouses et le remplissage des étangs, en interdisant le lavage des voitures en dehors des centres spécialisés qui recyclent l’eau.

 

La fontaine de Notre Dame des Affligés

 

En bas de la rue de l'eglise,  la fontaine de Notre Dame des Affligés est un lieu fréquenté.

 

L'histoire raconte que dès le VIIè siècle, Sainte Framehilde, mère de Sainte Austreberthe, née en 633 au château de Marconne, éleva dans son domaine, un sanctuaire dédié à la Vierge Marie, où elle voulut être ensevelie et où son corps demeura jusqu'au milieu du XIè siècle.


C'est sans doute vers cette époque que la Sainte Vierge accorda au sanctuaire un gage touchant de sa protection. Il semblerait que dans l'onde bouillonnante et pure d'une source qui jaillissait à 200 mètres de l'église, près du château que Batefrid et Framehilde avaient transformé en monastère, des moissonneurs, aperçurent un jour, une petite statue de la Sainte Vierge.

Haute de 25 cm, Marie tenait sur le bras gauche, l'enfant Jésus qui, lui même, dans la main gauche tenait le globe du monde. Respectueusement, ils l'amenèrent dans l'église de Marconne où elle fut vénérée sous le vocable de Notre Dame des Affligés.

Puis vinrent les jours sombres de la Terreur, avec les églises dépouillées de leurs ornements et les statues jetées en tas sur le pavé en attendant d'être détruites.

Un peu plus tard, cette statue fut récupérée et cachée jusqu'au Concordat. Le Père Warin la redécouvrit et la replaça dans son sanctuaire où des neuvaines furent célébrées pendant longtemps.

 

Le site où coule la fontaine, rénové en 2014, offre aux promeneurs une halte agréable.

 

L'eau de la fontaine, réputée de nombreuses années pour sa limpidité, est désormais impropre à la consommation.